Expédition dans la Jungle amazonienne (2) …


Jour 2

Les bruits de la jungle nous réveillent: chants d’oiseaux qui résonnent et peut-être des cris de singes venant de loin. Assez impressionnant…
Aujourd’hui c’est la journée de randonnée dans la jungle avec notre guide Magno. En route dès 8:30, il nous fait pénétrer dans cette mystérieuse jungle pour nous faire découvrir quelques plantes médicinales, la flore et la faune. A quelques occasions, il s’enfonce seul un peu plus loin pour nous rapporter le résultat de ses chasses: des serpents ou des tarentules!!! il a peur de rien…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et pourquoi pas une sortie nocturne sur la rivière pour chasser les caïmans? Aventuriers que nous sommes et armés de lampes de poches, nous scrutons la rivière et les hautes herbes pour deviner la présence des caïmans grâce aux reflets de la lumière sur leurs yeux. Magno, notre intrépide guide, soudainement se retrouve dans l’eau!!!. Et oui! Avec les piranhas, les caïmans et quoi d’autres encore? Incroyable! Surprenant me direz-vous. Mais les 8 braves aventuriers, que nous étions, ont eu une peur bleue de le retrouver sans jambes une fois dans la pirogue … mais rapide comme l’éclair, on le trouve debout bien droit à l’arrière de la pirogue et avec ses 2 jambes, brandissant fièrement un caïman de 1,5 mètre.

Caïman de 1,5 m. pris à la volée

Caïman de 1,5 m. pris à la volée

Pour terminer cette journée bien éprouvante, on doit prendre un Capirihna, boisson assez forte à en faire la grimace, pour replacer le « Canayien » au bar du Lodge.

Jour 3

Pour notre dernière journée, ce sera la chasse aux reptiles!
Grâce à l’œil de lynx du guide, nous avons eu droit à l’observation d’un jeune boa se reposant dans un arbre. Magno, encore une fois, s’est empressé de nous le montrer de beaucoup plus près.

On visite une famille de « caboclos » (au Brésil, nom des métis descendant des Européens blancs et Améridiens) qui vit un peu plus loin du lodge sur la Panará do Mamori. Une famille qui a dû s’adapter aux exigences de la jungle pour leur survie: pêche, chasse, navigation au travers des marais et surtout la crue des eaux importante pendant la saison des pluies. Il arrive à l’occasion qu’on soit dans l’obligation de reconstruire une autre habitation à cause d’imposantes inondations.

Pour terminer en beauté… un anaconda d’environ 2 mètres se laissait prendre par les téméraires, avec grande surveillance du guide. Tout comme le boa, c’est un serpent constricteur mais aquatique.

Les "Téméraires"

Voici le groupe composé d’Italiens, de Brits, de Hollandais et bien sûr, de Canadiens. Nous avons passé un bon moment !

C’est maintenant le retour vers la civilisation en refaisant le parcours d’il y a 3 jours. Ce même 4 heures de transport mais sous un soleil radieux.

CONCLUSION

Si on peut résumer cette aventure en un seul mot: DÉSTABILISANT.
Nous aurions encore beaucoup à découvrir de la jungle. Elle restera toujours mystérieuse malgré notre séjour de 3 jours. Y retourner dans 4-5 mois plus tard, nous ne reconnaîtrions pas les lieux car l’environnement aura complètement changé dû à la saison des pluies qui durent environ 6 mois. Comme mentionné dans notre blogue précédent, le niveau des eaux peut augmenter plus de 20 mètres pendant cette période. Et en plus, nous avons tous survécu à l’absence d’Internet !!

 

Catégories :Brésil, RandonnéeTags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

9 commentaires

  1. Wow qu’elle expérience pas mal bon avec les serpents.Les habitations pas certaine que je resteras là trop d’ouvertures pour les bibitte de la jungle.c’est très différent de Tremblant hin

    J'aime

%d blogueurs aiment cette page :