Les îles mystérieuses des Galápagos !


Un peu d’histoire oblige !

Carte manuelle des Iles Galapagos / Galapagos Islands Manual Map

Carte manuelle des Iles Galapagos / Galapagos Islands Manual Map

L’archipel de l’Équateur se situe dans l’océan Pacifique, 1000Km à l’ouest des côtes équatoriennes. Composé d’une quarantaine d’îles d’origine volcanique, il accueille le mythique parc national Galápagos et la réserve marine des Galápagos qui constituent un site du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Les îles Galápagos étaient inhabitées à l’époque où elles furent explorées par les Espagnols en 1535. En 1835, Charles Darwin, naturaliste britannique, y étudia la diversité des espèces présentes. Il publia à partir de ses observations sa fameuse étude sur l’évolution et la sélection naturelle en 1859. Aujourd’hui, à Puerto Ayora, la plus grande ville de l’archipel (située sur l’île Santa Cruz), s’y trouve un centre de recherche à son nom.

Faune

L'Origine des espèces / The Origin of Species

Chaque île renferme sa faune spécifique:  58 espèces d’oiseaux dont 28 n’existent nulle part ailleurs dans le monde, des variétés de reptiles uniques, dont les tortues géantes, les iguanes terrestres et marins.  C’est un des rares endroits au monde où l’on peut jouir d’une telle proximité avec ces espèces préhistoriques. L’avantage des paparazzis un peu agaçants que nous sommes, est que toutes ces créatures se comportent comme si les humains n’existaient pas…

La faune sous-marine, protégée par la Réserve marine des Galápagos, est tout autant exceptionnelle avec ses 300 espèces de poissons (dont les requins des Galápagos), de mammifères (otarie des Galápagos, otarie à fourrure) et des cétacés (baleine à bosse notamment).

L’intérieur des îles est, de par sa formation volcanique, assez montagneux. Du reste ce sont les cratères qui représentent les points culminants des îles, pouvant atteindre jusqu’à 1 707 m (volcan Wolf sur l’île Isabela). Les rivages aplanis ne sont pas forcément très faciles d’accès, entre rochers et mangroves.

Puerto Ayora (Isla Santa Cruz)

Pour y accéder du continent équatorien, l’avion est le moyen le plus rapide. On atterit sur l’île de Baltra pour ensuite prendre un petit traversier qui nous amène finalement sur l’île Santa Cruz. De là, un taxi nous transporte pendant 45 minutes jusqu’à « Puerto Ayora »: joli petit port agrémenté par de petits commerces, restaurants et surtout d’agences pour offrir leurs innombrables tours d’un jour ou croisières de 3 – 7 jours vers d’autres îles. En passant, TRÈS CHERS ces tours$$$.

Les restaurants nous offrent les fruits de mer et poissons toujours frais du jour et savoureux. Inutile de vous informer que nous en profitons tous les jours…  À compter de 20:00 heures, les restaurants deviennent très achalandés. Quant à la rue portuaire, bien éclairée, elle s’anime de gens, voitures, vélos et de musiques entraînantes.

 

« El Chato » – Réserve de tortues

Impressionnant de voir ce spectacle au ralenti… ces tortues géantes aux allures préhistoriques qui déplacent leeeenteeemeeent (leur vitesse de déplacement moyenne est de 300 m/h) leur 50-250 kg (selon le sexe) pour se nourrir en dépliant leur cou en accordéon. L’espérance de vie maximum d’une tortue sauvage est inconnue, mais on l’estime en moyenne de 150 à 200 ans.

 

 

 

Arrivages au port

Les pêcheurs entrent au port avec leurs belles prises diverses. Bien entendu les pélicans, frégates, fous, iguanes et loups-marins!! attendent impatiemment leur part du butin. Les poissonniers dépècent leurs poissons pour les étaler aux acheteurs locaux et restaurateurs. Les restes sont partagés entre ces goinfres marins insatiables !!!

 

Catégories :EquateurTags:, , , , ,

9 commentaires

  1. Guy and Rita your photos are marvelous. You both look so happy and energized, enjoying your visit to Ecuador. We love hearing the news. Susan and Gordon

    J'aime

    • Hola Susan & Gordon,

      Good to hear from you. Thanks for your comment. Galápagos are unique to see: rare species we can see and be very close by is a special experience. We also have been in close contact with Sea Lions in the sea. You’ll see this next week.

      We hope everything is going well for you and family.

      See you

      J'aime

  2. Bonjour Jérome,

    Merci pour avoir visité notre blog. Il y aura deux autres articles sur les Galapagos durant les deux prochaines semaines: malheureusement aucun ne parlera d’oiseaux. Du à leur vitesse et l’éloignement de l’homme, ils sont très difficiles à photographier. Nous avons passé près de deux semaine sur ces Iles magnifiques; voir et côtoyer ces animaux rares, en liberté dans leur habitat naturel, c’est formidable . A voir avant que leur liberté ne soit réduite par les contraintes touristiques et environnementales.

    J’ai visité votre site sommairement; grande qualité de photos et prises uniques

    Bon voyage et bonne photos

    Bonjour,

    les Galapagos font parties de mes « destinations-rêve », merci pour le partage.
    J’espère qu’il y aura une suite 🙂 une suite avec beaucoup d’oiseaux !!!

    Amicalement

    Jérôme

    J'aime

  3. Quel dépaysement !!c’est plus beau que ce que nous nous attendions

    Les photos sont agréables à regarder surtout

    les tortues qui sont très très grosses,c’est rare

    Y-a-t-il des gens qui s’assoient dessus pour

    prendre des photos?

    Bonne nuit ,à la prochaine pour des nouveautés >

    J'aime

    • Bonjour à vous deux,
      En effet, ces tortues géantes pesant jusqu’à 250 Kg, peuvent vivre jusqu’à 150 ans et se déplacent à la vitesse fulgurante de 300m/H.

      Meme si les tortues sont en liberté, nous sommes toujours accompagnés d’un guide et il nous demande de rester à 2 m des animaux tels toutes iguanes et autres afin de respecter leur environnement.

      Merci et à mercredi

      J'aime

  4. Wow! Quel beau dépaysement! Magnifiques photos, merci de partager. Vous semblez faire un voyage assez exceptionnel.
    Quant à nous , on quitte ce matin pour notre triptyque Maine, Iles de la Madeleine et Gaspésie jusqu’au 26 août. Pas mal moins exotique mais sûrement tout aussi agréable. On vous embrasse et gardons le contact, Louisette et Raymond XX

    J'aime

    • Bonjour Luisetta Y Ramon,
      En effet, pouvoir cotoyer ces espèces rares est assez exceptionnel. Nous avons apprécié cette proximité. Vous verrez que l’on peut même joué avec les otaries en mer sur notre prochain article.

      Nous vous souhaitons un excellent triptyque au Canada et USA.

      Amusez-vous !

      J'aime

  5. Wow!!! Vous êtes très chanceux, c’est magnifique! J’ajoute les îles Galapagos à ma (longue) liste d’endroits à visiter, plus le choix!! Xox

    J'aime

    • Buenos dias Nèj,
      Aux Iles Galapagos, il y a non seulement la possiblité de voir ces espèces rares, tels Tortues géantes, otaries et iguanes, mais de les cotoyé dans leur habitait naturel, sans restriction de barrière quelconque: c’est unique !

      Hasta pronto !

      J'aime

%d blogueurs aiment cette page :