El Nariz del Diablo


Le « Roadtrip » sur la Cordillère nous amène maintenant à la petite ville d’Alausi où le chemin de fer jadis passait pour des fins commerciales et d’unification du pays.  Ce train transandin a été construit au début des années 1900.  Que d’ingéniosité, puisqu’il fallait concevoir une voie ferrée qui pouvait relier la Sierra à la côte. Cette voie était vitale et considérée comme une prouesse technologique. Mais le développement des autoroutes et les avalanches causées par les pluies en ont eu raison d’autant plus qu’aucun budget ne lui était attribué pour les réparations et améliorations.

Certains tronçons ont survécu et servent maintenant aux voyages touristiques, entre-autre celui menant à Sibambe, à quelques kilomètres d’Alausi.  Il a été remis en fonction après 1,5 an de réparations, déviations et solidifications des passages escarpés. Ce « fameux train des Andes » relie ces deux villages en passant par le « Nariz del Diablo »,  falaise de plus de 700 mètres.  A l’origine, cette montagne s’appelait « El Condor Puñuna ».  Le nom fût changé pour commémorer les quelques 2 500 ouvriers de la construction du rail qui y perdirent leur vie dans les explosions, avalanches ou par le froid.  Aujourd’hui, la locomotive diesel et ses trois (3) wagons de style colonial serpentent à flanc de montagne très escarpée avec la rivière tout au fond, afin de faire vivre une expérience impressionnante de cette prouesse technologique. C’est à donner la chaire de poule … Il faut compter environ 2h30 aller retour depuis Alausi.

Le chemin de fer découpe la montagne, surnommée par les indigènes, "El Nariz del Diablo" , nickname given by the Indigenous to the mountain in which the train passes

Le chemin de fer découpe la montagne, surnommée par les indigènes, « El Nariz del Diablo » , Nickname given by the Indigenous to the mountain across which the train passes

À Sibambe, nous sommes accueuiIlis par une troupe de danseurs folkloriques équatoriens.

De la gare, on accède à un mirador touristique, le café « El Condor Puñuna » où il fait bon déguster une bonne bière tout en admirant le paysage. On peut y visiter un musée expliquant toute l’histoire des ambitions, ingéniosités, succès et défaites de la construction de ce chemin de fer. Il faut souligner que le Canada a participé à l’élaboration de ce petit musée …

Du resto "El Condor Pununa", on y voit la gare de Sibambe / From "El Condor Pununa Restaurant, we can see Sibambe Train Station

Du café « El Condor Puñuna », on y voit la gare de Sibambe / From « El Condor Puñuna Cafe, we see the Sibambe Train Station

Journée inoubliable !

Catégories :EquateurTags:, , , , , , , ,

7 commentaires

  1. Hops mon commentaire est parti trop vite avant de vous souhaiter une bonne fin de voyage. A bientôt.

    J'aime

  2. Vous n’avez pas été incommodé par le vertige ? Par train ou en automobile, voyager à travers les montagnes semble bien périlleux.

    J'aime

    • Hola caballero Ramon,

      Le vertige ne nous a pas incommodés, cependant une certaine crainte de défaillance des équipements, tel que Lonely Planet » écrit au sujet de l’ancienne locomotive. C’était un autobus scolaire avec des roues de métal en lieu des roues traditionnelles ! Il y avait eu quelques déraillements au niveau des échangeurs … Rien pour envoyer l’autobus-locomotive dans le fond du ravin, mais … !

      Quant aux routes, qu’elles soient principales ou secondaires, elles sont généralement mieux qu’au Québec … Étonnamment! Le gouvernement Correa a investis massivement dans les infrastructures pour moderniser le pays: ceci inclus la gestion des eaux, des égouts et de l’assainissement.

      J’espère que tout va bien pour vous. Nous, on achève: on aura bien aimé ce pays et ses activités (surveille les prochains articles) mais chez-nous, c’est chez-nous !!!

      Il nous fera plaisir de vous rencontrer.

      Hasta la vista de la Cordillère des Andes, Ecuador … La Mitad del Mundo ! 🌐

      Guy ____________________________ 💻 http://www.GuyGlobetrotter.com 📱 +1 613 804 2012 (débranchement temp.) 📲 +593 98 803-5966 (Équateur)

      >

      J'aime

  3. Merci pour ce reportage très intéressant sur cette voie ferrée assez unique. Fascinant!

    Bonne route!

    J'aime

    • Hola caballero Ricardo,

      En effet, assez spécial ce train des Andes, remis en opération pour développer le tourisme dans cette région. Intéressant pour sa valeur historique, le guide que nous avions dans le train et le petit musée for intéressant au bas de la vallée.

      Il nous fera plaisir de vous rencontrer « sous peu » des après notre retour au Canada.

      Nous sommes actuellement à Otavalo, petite ville de banlieue lointaine de Quito: cette localité à une vocation de produit du vêtement, touristique et pour la vente de bétail.

      Hasta luego my amigo Ricardo

      Hasta la vista de la Cordillère des Andes, Ecuador … La Mitad del Mundo ! 🌐

      Guy ____________________________ 💻 http://www.GuyGlobetrotter.com 📱 +1 613 804 2012 (débranchement temp.) 📲 +593 98 803-5966 (Équateur)

      >

      J'aime

  4. C’est ça qui a inspiré Hergé dans Tintin et les Incas??

    J'aime

    • Hola caballero André,

      Commentaire intéressant… Nous serions donc sur les traces de Tintin … hum … Quelques années plus tard !

      Cependant, lors de la présentation du guide dans le train et au musée de ce même train à Sibambe, on ne le mentionne pas … Ça aurait été une excellente publicité pour attirer les visiteurs. Un bon jour au retour je re-regarderai cet aventure du célèbre reporter avec un intérêt plus particulier.

      Merci pour le lien.

      Hasta la vista de la Cordillère des Andes, Ecuador … La Mitad del Mundo ! 🌐

      Guy ____________________________ 💻 http://www.GuyGlobetrotter.com 📱 +1 613 804 2012 (débranchement temp.) 📲 +593 98 803-5966 (Équateur)

      >

      J'aime

%d blogueurs aiment cette page :